3615 my life

T.F.E.

034

Je suis en train de rédiger mon T.F.E. Vous savez, ce truc plein de pages que l’on doit rendre à la fin de nos études et défendre oralement, généralement au mois de juin, pour avoir son diplôme !

Pour moi la rédaction se résume en ce moment à ça :

033

Le pire, c’est que j’adore mon sujet de TFE et ma promotrice m’encadre très bien. Mais je veux que tout soit parfait et comme je suis une éternelle insatisfaite… ben je vous laisse imaginer mon état. 😤

On ne peut pas dire que ce TFE soit un baptême du feu car j’en ai déjà un à mon actif. Oui oui, j’ai déjà fait des études et la perspective d’écrire un 2e TFE ne m’a absolument pas rebuté à l’idée de reprendre de nouvelles études #Maso 😈

Pourtant, je pars mieux armée que la première fois. Je me souviens que je voyais ça comme une corvée. Je revenais d’un erasmus, j’enchaînais avec un stage de plusieurs semaines et j’étais crevée. Cela veut dire que je n’ai pas eu de temps à consacrer à ce travail avant le mois de février/mars. En sachant qu’il fallait le rendre pour juin, j’avais carburé comme une malade en dernière minute et avec une promotrice qui ne m’a pas été d’une grande aide. Mais bon j’avais 21 ans et tout ce que je voulais, c’était ce foutu bout de papier (= diplôme) et en finir au plus vite.

Ici c’est tout l’inverse ! Mon stage de 2e année m’a aidé à trouver un sujet que je surkiffe. J’ai 26 ans donc du recul, de l’expérience, (un peu) plus de sagesse et une envie furieuse de tout péter sur mon passage (dans le bon sens du terme hein ! ^^). Plus tard, je souhaite même travailler avec le type de livres que je traite dans ce travail.

Mais surtout, je veux réussir le mieux possible pour maman. Maman qui a été la première personne à voir que je ne m’épanouissais pas dans mon ancien métier. Qui a été la première à accepter mon choix de vouloir reprendre des études. Qui a été parlementer avec papa pour lui amener la nouvelle en douceur. Qui a grave flippé en voyant l’état d’un kot (logement étudiant) que l’on avait visité en juin 2014. Elle qui malheureusement ne me verra jamais diplômée bibliothécaire-documentaliste. Elle que je ne peux plus serrer dans mes bras quand j’ai un coup de mou. Elle qui m’a donné sa force pour survoler ces études le mieux possible. Elle qui a toujours cru en moi.

Bref rien que pour elle, TFE, j’aurai ta peau !

034

Publicités

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s