Chroniques littéraires·Romance

« J’ignore comment on peut se sentir à la fois si lourd et si léger, mais j’ai l’impression d’être lestée d’un nuage »

Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu’elle franchit la porte d’une galerie d’art à Dallas pour un entretien, elle s’attend à tout sauf à l’irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser toutes ses barrières, pour comprendre qu’elle risque bien plus gros qu’elle ne pensait. Elle n’a qu’une solution : s’éloigner d’Owen au plus vite. Mais la dernière chose que souhaite Owen, c’est la perdre. Pour sauver leur relation, il devra tout confesser. Mais parfois, les mots peuvent être bien plus destructeur que la vérité…

Danny O’Connor

[Ce que j’en pense:] C’est le tout premier Colleen Hoover que j’ai lu et je me demande encore comment j’ai fait pour ne pas lire ses livres dès leur parution! Colleen Hoover a l’art de faire avancer l’histoire sans trop en dévoiler à la fois, ce qui attise la curiosité et donne envie de continuer. Même si parfois il est facile de deviner les événements, cela n’enlève en rien le plaisir que procure cette lecture. Il y a juste la fin que j’ai trouvé un poil rapide mais rien de bien dérangeant. Colleen Hoover arrive également à nous faire passer par toute une palette d’émotions, sans non plus tomber dans la guimauve dégoulinante, notamment grâce aux personnages qui sont très touchants. La vie n’a pas toujours été rose pour eux, mais elle vaut la peine qu’on s’y accroche malgré les coups durs et c’est ce qu’elle arrive à nous faire ressentir.

Le gros plus de ce livre, ce sont les tableaux d’Owen, présents tout au long du roman et qui ont en réalité été peints par l’artiste Danny O’Connor. Je vous laisse le lien vers sa page Facebook pour que vous puissiez admirer son travail. Une autre petite originalité réside dans les confessions. Elles sont vraies! Des lecteurs ont soumis de manière anonyme des confessions à l’auteur. Je trouve cela absolument magnifique de laisser une telle place à ses lecteurs dans un livre.

En bref, même si cette lecture n’a pas atteint le coup de coeur, elle restera gravée dans ma mémoire pour un bon bout de temps.

Confess – Colleen Hoover / Edition Hugo Roman (New Romance), 2016, 344 p., 17€

Publicités

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s