Chroniques littéraires·New adult

« Elle avait peur et tremblait. Sa sueur a fait jaillir son parfum jusqu’à moi, m’humanisant au pire moment, en cet instant où j’avais vraiment besoin d’être le diable auquel ma naissance m’avait prédestiné »

POUR LECTEURS AVERTIS

« J’aime le soulagement que procure l’acte sexuel. Il n’est pas grand-chose qui me procure du plaisir, et le sexe ne m’en donne pas beaucoup, mais c’est pour moi un exutoire. J’adore franchir les limites des autres. J’adore les dégrader. Sadique, moi ? Oui. »

On dit que certaines personnes manquent d’empathie en raison d’une activité réduite au niveau du lobe frontal. C’est peut-être mon cas, mais que je sois né ainsi ou que je le sois devenu, l’empathie n’était pas mon fort jusqu’à ce que ses yeux verts croisent les miens dans un miroir… et que je sois incapable de lui ôter la vie.
Je ne voulais pas ressentir d’émotions, je refusais que cette femme vienne compliquer ma vie, elle qui avait été envoyée pour me hanter à cause de mes péchés. Mais la mission a mal tourné et ses conséquences ont transformé ma vie à jamais. En m’obligeant à ressentir des émotions.

Un nouveau phénomène est en train d’émerger par chez nous : la dark romance. Ce nouveau genre attaché à la romance a émergé aux Etats-Unis dans le milieu de l’auto-édition. En dark romance, on franchit les limites morales et légales. Généralement, l’héroïne est kidnappée, séquestrée et brisée moralement par un homme dont elle tombera amoureuse (#SyndomeDeStockholmBonjour). Ce sont donc des livres pour un public averti, il ne vaut mieux pas se lancer là-dedans sur un coup de tête.

[Ce que j’en pense:] Après avoir entendu parler de la trilogie Captive in the Dark de CJ Roberts, ma curiosité a été titillée. Mais j’avais peur de me lancer dans ce nouveau sous-genre de la romance. Du coup, ce livre m’a paru être un bon compromis. Sur la couverture du livre, il y a la mention « Dark romance, pour public averti » mais après avoir lu le livre, je me demande vraiment si c’est de la dark romance. Il m’a plutôt fait l’effet d’un thriller bien violent avec une romance qui naît entre les personnages.

Dans tous les cas, cette histoire est juste « waow » et je ne regrette absolument pas ma lecture. J’ai dévoré ce livre en une journée et heureusement, le second tome va bientôt sortir à l’heure où j’écris ces lignes.

Au début, j’étais un peu perplexe car je me suis mélangée les pinceaux entre les deux frères, Blake et Ryan. Ils sont tous les deux… particuliers et pas forcément sains d’esprit. Une fois que je me suis bien mise en tête qui était qui, c’est allé comme sur des roulettes. Au milieu, il y a Melody, une jeune fille pleine de vie entre ces deux âmes sombres. Elle ne sera pas ménagée pendant tout le récit et on la verra sombrer sans pouvoir l’aider. L’histoire alterne les points de vue entre Melody, Ryan et Blake et cela nous permet de comprendre ce qu’ils sont, d’aller plus loin sur ce que l’on sait, de deviner qu’il y a quelque chose d’autre qui cloche sans pouvoir toutefois mettre le doigt dessus. On se demande vraiment comment l’auteur va arriver à faire aboutir la romance entre les deux personnages, surtout quand on sait les horreurs qu’il y a derrière.

La plume de l’auteur est d’une intensité rare. Elle nous fait passer par plein d’émotions. On stresse, on pleure, on rit, on tombe amoureuse des personnages, on arrive à voir l’espoir dans toute cette noirceur. Elle transgresse aussi certains tabous sans que cela soit trop dérangeant, elle ne nous laisse pas nauséeuse et choquée à vie par les événements. En fait, elle nous sauve de la noyade en même temps que les personnages.

Et cette fin, mon dieu! L’auteur a une imagination débordante pour nous pondre un tel retournement de situation. Je ne m’attendais pas à cela et j’ai littéralement été scotchée. Et les dernières pages, elles me font tellement peur pour la suite. Vite vite le tome 2 pour savoir s’il va oser!

En conclusion, c’est un bon livre pour se tester. Si vous voulez vous lancer dans la dark romance mais que vous hésitez, commencez par lire ce livre. S’il vous a plu, foncez. Dans le cas contraire, il sera inutile de poussez dans la vraie et pure dark romance. Pour ma part, je vais lui mettre un coup de coeur pour toutes les émotions qu’il m’a fait ressentir et je pense m’aventurer plus loin sur le sentier des romances interdites… en espérant en sortir indemne!

Heartless, tome 1 : Mercy – Ker Dukey / Editions Milady (New adult), 2017, 314 p., 16.90€